Courriers 60 Millions

Lettre à Michelin Travel Partner

Paris, le 26 octobre 2017

Madame, Monsieur,

Dans votre livre du Code de la route édition 2017 achevé d’imprimer en juillet 2016, je constate une anomalie importante amenant les élèves et les moniteurs à la faute au regard du CR en vigueur actuellement.

À la page 57, paragraphe « signalisation précisant le stationnement », un panneau carré sur fond bleu d’indications diverses (C 50) indique « Arrêt autorisé sur le trottoir ».

            Or, le Code de la route a été modifié le 1er juin 2001 par décret n° 2001-51 du 22 mars 2001.

            Lire la suite de la lettre, consultez le PDF ci-dessous :

Réponse de Michelin :

C'est avec attention que nous avons pris connaissance de votre courrier.

Cet ouvrage est diffusé en partenariat avec la maison d'édition ENPC. C’est pourquoi, pour toutes remarques ou questions relatives au Code de la Route et au site Internet qui s'y rapporte, nous vous invitons à contacter :

Société ENPC (Editions Nationales du Permis de Conduire)
35, rue Robert-Schuman
BP 70294
44803 - SAINT-HERBLAIN Cedex (France)

Tél. : +33 (0) 2 40 46 17 59

Michelin reste à votre écoute et vous remercie pour votre confiance.

Bien cordialement,

MICHELIN TRAVEL PARTNER
Service Client Cartes & Guides
27, cours de l'île Seguin
92105 – BOULOGNE-BILLANCOURT Cedex (France)



Lettre à ENPC (Editions Nationales du Permis de Conduire) 

Lire la lettre, consultez le PDF ci-dessous :


Réponse ENPC par téléphone :

 

À réception de ma lettre adressée à ENPC, une personne m’a contacté hier jeudi 14/12 par téléphone.

Cette personne a procédé à des vérifications auprès des sites internet des ministères concernés, les modifications n’ont toujours pas été effectuées suite à l’observation de notre ami Alain Bacquet (LDDP en Vendée) et la réponse de la DSCR du 17 juillet 2013.

Les éditions des ouvrages du Code de la route 2018 étant déjà en circulation depuis le mois de septembre 2017, les modifications seront apportées à l’édition 2019 qui paraitra en septembre 2018.

Affaire à suivre.

Gérard FOUCAULT